Le Hochwald et la Ligne Maginot

Comme le dit notre guide du jour, regardez comme c’est bucolique. Du nord au sud, les Vosges paraissent paisibles et d’ailleurs, proposent quantité de balades reposantes. Et puis brutal contraste au détour d’un sentier, l’Histoire du 20ème siècle se rappelle à nous. Que ce soit la 1ère guerre mondiale, surtout dans le Haut-Rhin, ou la 2ème, surtout dans le Bas-Rhin, les deux ont laissé des cicatrices dans la nature.

Ici dans le Hochwald, nous revenons près de 90 ans en arrière. Face au réarmement de l’Allemagne, la France veut rendre sa frontière nord-est infranchissable. Son ministre de la guerre, un certain André Maginot, va parsemer l’Alsace et la Moselle de forts, de bunkers, de tourelles, et comme c’est le cas ici, d’impressionnants fossés antichars et de rails dressés ayant la même fonction. Le Hochwald est un site unique avec ces fossés. Après-guerre, les travaux se poursuivent sur le site avec la création de la Base Aérienne 901 de Drachenbronn, démantelée en 2015.

Le calme est revenu mais les sites sont préservés, témoins de l’Histoire Contemporaine. Le Hochwald est l’un des sites que nous sommes venus découvrir après les ouvrages de Schoenenbourg ou le Four-à-Chaux, ou encore les ouvrages en Moselle. Nous reviendrons compléter ces découvertes dès l’année prochaine.

La journée s’est terminée au refuge du Club Vosgien du Col du Pigeonnier. Au-dessus se dressait une tour d’observation de ce même club, dynamitée en 1945…