Bains romains de Mackwiller et chapelle du Kirchberg

La météo du samedi en a découragé beaucoup, et pourtant ce dimanche, le ciel s’est montré ensoleillé, redonnant de la lumière à la nature, donc l’idéal pour le moral ! Si la pluie ne nous a jamais menacés, ce qui constituait une première depuis un moment d’ailleurs, l’eau elle, était déjà présente sur et dans le sol…

Rarement nous avions marché autant les pieds dans l’eau et surtout dans la boue, pensant sans cesse à Jane Birkin et sa « gadoue » que l’un ou l’autre fredonnait.

L’une des rares virées d’Alsarando en Alsace Bossue, et comme toujours, la bonne humeur est venue à bout des difficultés. C’est donc dans la boue que nous avons cheminé vers Mackwiller et les restes des thermes gallo-romains, datant du début du 1er millénaire. Respect devant ces vieilles pierres mises au jour en 1859 pour les unes, en 1966 pour les autres.

Quelques bouts de boue plus tard, voici un âne curieux et d’impressionnants taureaux highlanders.

C’est carrément les pieds dans la boue, que nous avons suivi un sentier à travers les prés détrempés, nous donnant l’occasion de nettoyer un peu nos chaussures dans ces ruisseaux improvisés par la saison.

Passé le village de Berg, une courte mais boueuse montée nous a menés vers la très belle chapelle du Kirchberg, érigée sur son promontoire et dont la vue sur tout le plateau de l’Alsace Bossue est unique. La chapelle est célèbre pour son imposante tour ronde, reconstruite en 1947.

Le court trajet nous ramenant au parking proposait des flaques d’eau posées là pour nous permettre un dernier nettoyage de chaussures. Une belle journée avec enfin de la lumière, et déjà des envies de printemps…