Au Château du Trifels

Retour dans le Palatinat (la Pfalz), en Allemagne, au-delà de la Lauter. Au départ d’Annweiler-am-Trifels, notre objectif était… eh bien le Trifels ! Majestueux château dont la construction a débuté au 11ème siècle, c’est ici que Richard Cœur de Lion en personne a été transféré après sa capture au retour de la Troisième Croisade à la fin du 12ème siècle. Comme tous les châteaux du coin, le Trifels a été détruit mais il partage surtout un point commun avec le Haut-Koenigsbourg : il a été reconstruit par les Allemands, cette fois à partir de 1938, et jusque dans les années 1970, sans que soit forcément respectée son architecture d’origine !

Une deuxième ruine, le Scharfenberg, nous a offerts des points de vue sur le Trifels.

Parmi les autres dates importantes dans l’histoire mouvementée du Trifels, on retiendra 1620 et l’incendie du à la foudre qui le réduisit à l’état de ruines, 1841 où l’on s’occupa enfin de la protection des ruines, 1965 et 1967 qui virent le Trifels apparaître sur des timbres de la poste allemande, et 2019 qui vit débarquer Alsarando.

Le château a été édifié sur le Mont Sonnenberg (le Mont du Soleil), à 494 mètres d’altitude. Et à défaut de soleil, nous sommes allés chercher la chaleur aux thermes de Bad Bergzabern !